SPORT BOULES – BALARUC tombe de haut.

Invaincu en 1ère phase d’élite 1, Balaruc avait l’ambition lors de la 2ème phase de décrocher une des deux places qualificatives pour la finale du championnat programmée à Pech Méja fin mars et pour la coupe d’Europe 2021.

Mais après quatre journées, Balaruc affiche autant de défaites avec zéro point au compteur. Il faut se rendre à l’évidence, le jeu produit par Balaruc est loin de ses ambitions. Le recrutement effectué pour compenser les départs  de la saison dernière, s’avère en dessous du niveau espéré.

En recevant la CRO Lyon pour la 4ème journée, Balaruc se trouvait donc dans une situation très inconfortable. Les lyonnais 2émes, affichant une avance de 7 points,  autant dire que cela relevait du miracle. Avant la rencontre, le coach, Patrick Verne conscient de la difficulté  «  l’équipe est au pied du mur, mais malgré les blessures de Micoud et Ayral, on doit une revanche à nos dirigeants et nos spectateurs par rapport au dernier match contre Fontaines où l’on a été en dessous de tout. L’équipe a beaucoup d’envie pour faire tomber les lyonnais, mathématiquement rien n’est encore perdu malgré la situation qui reste très compliquée … on va jouer notre carte à fond et aller chercher cette victoire ».

Hélas, une nouvelle défaite 20/27 est venue s’ajouter au triste palmarès. L’équipe lyonnaise plus forte n’a pas laissé beaucoup de chance aux balarucois, qui ont lutté avec leurs moyens où malgré tout, ont émergé des victoires en tirs progressifs , au point de précision et une en double lors du traditionnel mais cela est bien trop peu pour satisfaire supporters et dirigeants. Avec cette nouvelle désillusion, l’équipe est éliminée de la finale, il faut maintenant s’atteler à la préparation de la prochaine saison et surtout réfléchir à un recrutement à la hauteur des ambitions.

Cette fin de saison va tout de même être marquée par le quart de finale de la coupe d’EuropeBalaruc pourrait se qualifier pour le final four comme en 2019.

Article (extrait Midi Libre) et Photos : Jean-Louis Pasturel.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *